in

Donner des sushis à son chat : bonne ou mauvaise idée ?

Crédits : iStock / Nona Liuter

Dans l’imaginaire collectif, les chats se nourrissaient à l’état sauvage de poissons fraîchement pêchés. Et ce serait pour cette raison que la plupart des chats domestiques d’aujourd’hui raffolent du poisson. Alors, après tout, pourquoi ne pas partager ses sushis avec son félin ? Même si l’idée peut être tentante, sachez que c’est tout sauf une bonne idée. Explications.

Le poisson, un mets adoré par les chats

Le poisson en tant que tel est une excellente source de protéines pour nos amis félins. Et ça tombe bien car les chats sont des carnivores, ce qui signifie qu’ils ont besoin de protéines pour survivre.

Ainsi, il est tout à fait possible de donner à son chat des boîtes à base de poisson afin de changer un peu de la viande. D’autant que nos boules de poils aiment généralement l’odeur et le goût si particulier des produits de la mer.

Du poisson oui, mais pas du poisson cru

Même si le poisson est recommandé dans le régime alimentaire des chats, il doit toujours être cuit. En effet, certains poissons contiennent de la thiaminase, une enzyme qui détruit la thiamine – mais qui peut être inactivée grâce à la cuisson.

Or, la thiamine, aussi appelée vitamine B1, est essentielle pour le bon développement des cellules cérébrales de nos amis félins. De fait, s’ils venaient à manger trop de poisson cru – contenu notamment dans les sushis – ils pourraient souffrir d’une carence en thiamine. Résultat, des symptômes pourraient apparaître : perte d’appétit, troubles neurologiques, convulsions, troubles cardiaques… Au final, une trop grande carence en thiamine peut même être mortelle.

chat sushis
Crédits : iStock / Юлия Хвощ

Les poissons connus pour être riches en thiaminase (et donc à éviter) sont : les carassins, les poissons rouges, les poissons-chats, les sardines, les harengs, les aloses, les carpes, les brèmes, les thons jaunes ou encore les éperlans.

À l’inverse, les poissons pauvres en thiaminase sont : les saumons, les goujons, les vairons, les guppys, les truites, les sprats ou encore les maquereaux de l’Atlantique.

Bon à savoir : pour accéder à une liste plus complète des poissons à éviter et ceux à privilégier dans l’alimentation de votre chat, cliquez ici.

Les autres inconvénients du poisson

Au-delà des problèmes liés à la thiamine, donner du poisson à son chat peut avoir d’autres inconvénients. En effet, le poisson est une source d’allergies relativement courante chez les félins.

De plus, les poissons contiennent parfois des substances dangereuses, comme du mercure ou des pesticides, ce qui pourrait empoisonner les chats.

Enfin, les poissons peuvent également contenir des bactéries ou des parasites dangereux. D’où l’importance de les faire cuire avant de les donner à son chat.

Et donc en ce qui concerne les sushis ? 

Non seulement les sushis contiennent du poisson cru, mais en plus ils sont généralement composés de riz. Or, le riz n’est pas un aliment recommandé pour les chats. En effet, le riz est riche en glucides, molécules que les chats ont du mal à digérer. Des troubles digestifs (vomissements, diarrhées) pourraient alors apparaître. Par ailleurs, si un chat venait à manger trop souvent du riz, cela pourrait entraîner une forte prise de poids.

En résumé, donner des sushis à son chat n’est pas une bonne idée. Ou alors, si vous y tenez vraiment, mieux vaut les préparer vous-mêmes avec des ingrédients sûrs pour votre félin.