in ,

Les 3 maladies virales les plus courantes chez les chats

Crédits : iStock / Joy Harriman

Les chats sont sensibles à de nombreuses maladies, et le risque augmente avec l’âge. En tant que propriétaire de chat, mieux vaut donc savoir reconnaître les signes des affections les plus fréquentes. L’objectif ? Être en mesure de réagir rapidement et ainsi prolonger l’espérance de vie de votre chat !

1. Le coryza

Aussi appelé “grippe du chat”, le coryza est une maladie virale particulièrement contagieuse. C’est LA maladie que l’on rencontre le plus fréquemment chez les chats qui vivent en communauté (en refuge par exemple) ou qui sortent et qui sont simplement en contact avec d’autres félins. À noter que la maladie est plus souvent mortelle pour les chatons, ces derniers étant plus fragiles.

Heureusement, un vaccin existe. Le virus pouvant se transmettre très facilement (une simple visite chez le vétérinaire suffit), il est donc vivement conseillé de faire vacciner son chat. Et ce même s’il vit en appartement. Les principaux symptômes à connaître sont : fièvre, écoulements du nez et/ou des yeux, éternuements, toux, essoufflement, fatigue, perte d’appétit…

Bon à savoir : un chat qui a été porteur du coryza le restera probablement plusieurs années, voire même toute sa vie. Même après guérison. En effet, des rechutes sont à redouter. Ainsi, si votre chat a eu le coryza, pensez à préserver votre budget en souscrivant à une mutuelle pour animaux.

2. Le typhus 

Longtemps disparu des radars, le typhus du chat a refait son apparition il y a quelques années. Cette maladie grave due à un virus très contagieux est également appelée panleucopénie infectieuse féline. Elle touche avant tout les chats errants ou semi-errants et les chats qui vivent en collectivité.

deux chats
Crédits : maximkabb / iStock

Particulièrement mortelle pour les jeunes chats ainsi que pour les chats âgés, cette maladie ne se guérit jamais. Des traitements existent cependant pour combattre les symptômes, qui peuvent être sévères : fièvre, diarrhées, vomissements, apathie, perte d’appétit, déshydratation.

Là aussi, un vaccin existe et constitue la meilleure prévention contre cette maladie grave.

3. Le syndrome d’immunodéficience féline (FIV)

Plus connue sous le nom de “sida du chat“, cette maladie virale se transmet uniquement par le sang. La contamination se fait donc le plus souvent lors de bagarres ou de rapports sexuels.

Une fois la maladie déclenchée par le chat – ce qui peut parfois prendre plusieurs années, voire même ne jamais arriver – le virus s’attaque aux défenses immunitaires de l’animal. On observe alors plusieurs symptômes significatifs : fièvre, perte de poids rapide, maladies récurrentes… Petit à petit, le système immunitaire du chat s’affaiblit jusqu’à entraîner sa mort.

Malheureusement, aucun vaccin n’existe pour prémunir nos amis félins contre ce virus. La seule solution pour protéger son chat est de limiter au maximum ses contacts avec d’autres chats. Par exemple, ne pas le laisser sortir la nuit afin d’éviter les bagarres…