in

Litière : 4 idées de substituts à tester

Crédits : iStock / Lightspruch

Être propriétaire de chat, c’est aussi prendre la responsabilité de s’occuper de son confort. Ce qui implique donc de nettoyer régulièrement la litière de monsieur. Et il peut parfois se passer du temps – voire une éternité – avant de trouver celle qui convienne à la fois à notre animal et au porte-monnaie, sans parler des considérations écologiques. Alors pourquoi ne pas tester ces 5 substituts naturels et écologiques ? En voici les avantages et les inconvénients. 

Pourquoi essayer ? 

Il existe plusieurs raisons qui peuvent nous motiver à tester, voire adopter une nouvelle litière pour notre matou – bien évidemment à condition qu’elle lui convienne. La validation dudit matou est bien évidemment essentielle à son bien-être et à sa propreté. On peut vouloir changer de litière par préoccupation écologique, économique, par souci pratique, etc.

Mais n’oublions pas non plus les situations d’urgence ! Si jamais vous venez un jour à manquer de litière ou n’en avez plus sous la main, l’un de ces substituts pourra peut-être vous sauver la vie – et celle de votre chat ainsi que votre tapis. Voici des solutions de secours (ou non donc) qui méritent d’être testées.

1. Le sable

Pratique, biodégradable, abordable… Il a beaucoup d’atouts dans sa manche. En effet, le sable – fin de préférence – est la solution idéale pour remplacer la litière de votre chat au quotidien. Petit défaut : il retient moins bien les odeurs, mais pas de panique ! Mélangé avec un peu de bicarbonate de soude, le sable devient beaucoup moins odorant. Et pour éviter d’en retrouver partout dans la maison, on n’oublie pas le tapis à l’entrée de la litière.

litière
Crédits : Veni vidi… shoot/ iStock

2. Les copeaux de bois

Il est possible de s’en procurer en scierie, et plus ils sont épais, mieux c’est. Cette solution économique permet aussi de masquer naturellement les odeurs d’urine du chat, un vrai plus ! Elle peut se présenter sous la forme de copeaux, mais aussi de sciure. Attention toutefois, cette dernière peut dégager de la poussière qui risque de déranger selon la pièce où se trouve la litière.

N’omettons pas non plus de dire qu’en trop grande proportion (on parle ici de quantités égales à  celles que peuvent inhaler les professionnel·le·s du bois, et non de celles assimilées dans un cadre domestique), la poussière de bois peut être cancérigène pour l’Homme. Ses effets sur les chats n’ont jamais été étudiés. C’est pourquoi nous privilégions ici les copeaux à la sciure !

3. Le papier broyé

Entièrement concoctée à la maison, la litière en papier broyé est sans doute la plus économique des solutions. Sachez que le papier journal absorbe les odeurs sans problème, et se dispose en quantité généreuse dans le fond du bac. Les plus motivé·e·s pourront même investir dans une déchiqueteuse à papier si la solution s’avère convenir à votre chat !

Le seul point négatif est sans doute celui de la quantité : il faut en effet toujours avoir un stock relativement bien fourni de papier prêt à être broyé et utilisé… N’hésitez pas à réquisitionner l’aide de proches pour qu’ils vous réservent leurs vieux journaux !

papier journal litière
Crédits : iStock/jcwait

4. Les copeaux ou granulés végétaux

Ces litières végétales se révèlent absorbantes et biodégradables : on peut les jeter au compost et elles ont l’avantage de relativement bien retenir les odeurs. En plus, elles ne génèrent pas de poussière ! Parmi ces litières en copeaux ou granulés, on recense le bois (déjà évoqué dans le second point), le lin, la rafle de maïs ou encore la luzerne. Bémol pour certaines d’entre elles : l’odeur, qui peut ne pas convenir aux narines délicatement difficiles de certains de nos chers félins.