in ,

Pourquoi faut-il faire identifier son chat ? 5 raisons pour mieux comprendre

Crédits : iStock / LuckyBusiness

Votre chat bouge rarement de la maison ou de l’appartement, ne présente aucune prédisposition à des maladies… De fait, difficile de voir en quoi son identification pourrait être utile. Et pourtant, elle peut se révéler indispensable en de nombreux points, que nous vous expliquons ici. 

1. C’est obligatoire

Eh oui, l’identification de votre boule de poils est en réalité indispensable au regard de la loi ! Ne pas le faire vous expose au risque d’une amende de 135 euros. Dans le Code rural et la pêche maritime, Article L212-10, il est ainsi stipulé noir sur blanc que « Les chiens et chats […] sont identifiés par un procédé agréé par le ministre chargé de l’agriculture mis en œuvre par les personnes qu’il habilite à cet effet ».

Plus précisément, ce sont les chats nés après le 1er janvier 2012 sont concernés. L’identification se fait chez un vétérinaire, et soit par puce électronique ou plus rarement de nos jours avec un tatouage – ou les deux. Les informations sont ensuite directement transmises à l’I-CAD, la société d’Identification des carnivores domestiques.

2. Pour sa santé

Cette identification a plusieurs fonctions, et l’une des principales et de suivre les vaccins et la santé de votre animal. Si vous souhaitez souscrire une assurance santé pour votre chat, le numéro d’identification sera indispensable. Et sachez que si un cas de rage est officiellement déclaré dans un département, ce sont tous les chats – et par extension les animaux domestiques – qui sont concernés par une identification obligatoire. En parallèle, un animal non pucé et non vacciné contre la rage a plus de “chances” d’être euthanasié en cas de saturation des fourrières et refuges.

arthrose chez le chat
Crédits : Vasyl Dolmatov/iStock

3. En cas de perte ou de vol de l’animal

Dans le fichier d’identification géré par l’I-CAD figurent le nom et l’adresse du ou de la propriétaire de l’animal. autant d’informations cruciales en cas de perte ou de fugue de votre chat. C’est aussi un moyen très efficace pour lutter contre les personnes mal intentionnées qui voudraient revendre des animaux volés. Ce qui nous amène au point suivant.

4. Limiter les trafics d’animaux et les abandons

Le changement de propriétaire doit être fait à la charge de la personne qui cède l’animal. Or, si une personne tente de revendre ou donner un animal déclaré volé ou perdu auprès de l’I-CAD, elle ne pourra pas le faire si facilement. De quoi retrouver votre chat plus facilement s’il est victime de ce type de trafic.

5. Si vous voyagez ou déménagez 

Sachez que si vous prévoyez de voyager ou de déménager dans un pays faisant partie de l’UE, seule la puce électronique est reconnue comme viable. Depuis 2012, elle est obligatoire pour tout voyage dans l’UE. Comme les vétérinaires, la douane est en effet habilitée à lire ces puces d’identification – ce qui une fois encore permet d’éviter les trafics.

chat en train de se faire pucer
Crédits : IvonneW / iStock

Qui s’occupe du puçage de votre chat ?

Tout d’abord, il faut savoir que votre vétérinaire est le seul professionnel habilité à réaliser l’implantation d’une puce électronique sur votre animal. Cependant, il arrive que certains membres d’organisations de protection des animaux soient également qualifiés pour effectuer cette opération.

En général, si vous adoptez un chaton, la pose de la puce électronique se fait lors des premières vaccinations ou bien au moment de la stérilisation. D’ailleurs, il n’y a pas d’âge minimum pour faire pucer votre animal. En revanche, à partir de 7 mois un chat doit être obligatoirement muni de sa puce électronique. Pour imager, on peut dire qu’un chat sans sa puce électronique est un peu comme un humain sans sa carte d’identité, un hors la loi ! Enfin pour le coup c’est surtout vous, le propriétaire, qui risquez une amende de 135€.

Comment se déroule l’implantation d’une puce sur votre animal ? 

Après une rapide consultation pour vérifier que tout va bien, la puce peut être insérée sous la peau de votre chat. La pose ne nécessite pas d’anesthésie, elle est donc sans risques. Le site d’injection de la puce est la gouttière jugulaire gauche, donc environ au milieu de l’encolure gauche. Il est également possible, notamment dans d’autres pays, qu’elle soit placée entre les omoplates de votre animal. La puce n’est pas plus grosse qu’un grain de riz. Ne vous inquiétez donc surtout pas pour votre chat adoré, la procédure est très rapide et n’est pas plus douloureuse que la piqûre classique d’un vaccin.

Une fois en place, étant donné sa très petite taille, votre chat ne sentira pas du tout la présence nouvelle de la puce d’identification. Si tout se passe bien, ce qui arrive dans la majeure partie des cas, elle restera en place à vie.