in

Votre chat n’est pas identifié ? Vous devrez bientôt payer 135 euros d’amende

Crédits : undefined undefined / iStock

Le mardi 28 janvier 2020, le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, a annoncé des mesures en faveur du bien-être animal. Et l’une d’entre elles concerne nos amis félins…

Une mesure pour lutter contre l’abandon

Chaque année en France, ce sont pas moins de 100 000 chiens et chats qui sont abandonnés. Un véritable traumatisme pour ces animaux qui, s’ils n’ont pas la chance d’être récupérés par des refuges, finissent leurs jours de façon dramatique (accident de voiture, morts de faim…), seuls au monde.

Pour lutter contre les abandons, et notamment les abandons de chats qui sont de plus en plus nombreux, le gouvernement a pris la décision de bientôt sanctionner les propriétaires de félins qui n’auront pas identifié leur animal avec une puce électronique. Et l’amende risque d’être salée puisque la somme de 135 euros est évoquée, la même que celle appliquée aux propriétaires de chiens non identifiés.

Car oui, cela peut sembler étonnant, mais les propriétaires de chiens sont déjà dans l’obligation d’identifier leur animal.

Objectif : pouvoir retrouver les propriétaires 

L’objectif de cette mesure ? Responsabiliser les propriétaires de chats et surtout pouvoir les retrouver et les sanctionner en cas d’abandon.

En effet, désormais, il ne sera plus aussi simple d’abandonner son chat dans la nature. S’il venait à être retrouvé, le nom des propriétaires pourrait alors immédiatement être connu, ce qui permettrait de punir ces derniers.

« Aujourd’hui, dans des marchés en France, il y a des animaux qui sont dans des sacs, dans des paniers. On passe devant, la malle est ouverte et on donne un billet (…) On n’achète pas un chat, un chien, un animal de compagnie comme on achète une glace ».

Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture

Écoutez Didier Guillaume interrogé sur BFMTV :

Vous aimerez aussi :