in ,

Comment savoir si mon chat souffre ? Les signes qui ne trompent pas

Crédits : iStock / hamacle

Les chats sont bien souvent des animaux très secrets, encore plus lorsqu’il s’agit de cacher leur douleur. À cela s’ajoute le fait qu’il est difficile de nous faire comprendre la nature de leur mal lorsqu’ils souffrent. Mais pas de panique, il n’y a pas forcément besoin d’être un·e spécialiste en comportement félin pour savoir si votre chat tente de cacher ses souffrances. Repérer les bons signes suffit ! 

Les chats ont tendance à cacher leur douleur

Comme tous les animaux domestiques, les chats étaient autrefois des êtres sauvages qui se débrouillaient en toute autonomie dans la nature. Et bien évidemment, la domestication n’a pas gommé tous les traits de caractère dont les chats faisaient preuve pour survivre. La chasse en est par exemple une parfaite illustration !

Mais ce n’est pas tout, car il est de coutume de dire que les chats ne montrent pas lorsqu’ils ont mal. Ce comportement serait directement hérité de leur patrimoine génétique, car montrer sa faiblesse – à l’état sauvage – était souvent synonyme de se rendre facilement attaquable.

Pour éviter de devenir des proies, les chats ont donc intégré le fait de cacher tout signe de douleur. Ce qui ne fait pas l’affaire de leurs propriétaires d’aujourd’hui…

chat couché fièvre
Crédits : iStock

Repérer les changements de comportement 

Chaque chat est différent et possède un fonctionnement qui lui est propre : parmi tous les signes qui vont être recensés, il en est peut-être certains que vous observez au quotidien chez votre chat. Dans ce cas, si celui-ci est en bonne santé, il n’y a pas à s’inquiéter. C’est lorsqu’il y a une évolution dans son comportement (agressivité, habitudes alimentaires, toilette excessive, etc.) qu’il faut commencer à faire preuve d’attention.

Ces signes de douleur sont avant tout des changements dans les habitudes ou les attitudes de votre chat. S’il se met à faire quelque chose qui ne lui ressemble pas ou au contraire stoppe certaines de ses habitudes, cela peut être le signe d’un mal être. En tant que propriétaire de votre chat, vous êtes la personne la plus à même de guetter et de repérer ces changements, et d’en faire part à votre vétérinaire si l’état de votre chat nécessite une consultation.

chat agressif
Crédits : iStock

Les signes à guetter 

Des scientifiques ont réalisé une étude pour observer les comportements les plus fréquents chez les chats malades. Attention à bien nuancer votre jugement : ce ne sont pas tous des indicateurs de douleur, mais ils ont été le plus souvent observés chez des chats souffrants :

  • Il se fait discret, se cache, fuit toute forme de compagnie voire de jeu
  • À l’inverse, il recherche tout le temps de la compagnie
  • Attitude de repli physique et psychologique
  • Il fait preuve d’une agressivité inhabituelle (sifflements, griffures, grognements…)
  • Ses miaulements se font plus insistants
  • Il respire plus rapidement ou plus lentement
  • Sa tête est basse et/ou son corps est courbé
  • Ses yeux sont souvent fermés ou mi-clos
  • Il ne se toilette plus, ou à l’inverse se toilette exagérément
  • Il lèche excessivement une partie de son corps
  • Certaines parties de son corps sont sensibles quand vous les touchez
  • Difficulté à bouger, marcher ou sauter, démarche différente
  • Perte ou prise de poids
  • Il ne mange plus comme avant