in

Tout savoir sur le chat Asian : apparence, caractère, santé, prix

Crédits : iStock /Thanongsak Sukjai

Le chat Asian ou asiatique est en réalité originaire d’Angleterre. En effet, il fait son apparition accidentellement en 1981 suite à l’accouplement d’un chat Persan (couleur chinchilla) et d’un Burmese anglais. Voici de quoi en connaître davantage sur ce mystérieux félin.

Son apparence

Au sein du LOOF (Livre officiel des origines félines), le Burmilla, le Tiffany et l’Asian possèdent le même standard. La différence repose essentiellement sur la longueur des poils ainsi que sur la couleur de la robe. Mais un point important : dans la World Cat Federation (WCF), l’Asian est considéré comme de type Burmese. Cette race se distingue par sa taille moyenne de type semi-foreign. Gracieux et tout en muscles, ce chat est plus lourd qu’il ne parait. Avec son dos droit et son poitrail fort, il révèle des pattes fines proportionnelles au corps.

Ce dernier se termine par une queue effilochée à l’extrémité et épaisse à la base. De taille moyenne également, la tête est relativement haute entre le haut du crâne et le menton. Elle forme une sorte de triangle court de face qui devient plus mince en atteignant le museau. Bien espacés entre eux, les yeux sont grands. Ils peuvent aller du jaune au vert et peuvent même être couleur or en fonction de la robe. Chez l’Asian, la fourrure est fine, courte et brillante, avec très peu de sous-poil. Le standard accepte toutes les couleurs de robe ainsi que les marquages tabby.

Les chats à poil long furent ainsi baptisés Tiffany, tandis que les chats à poil court furent nommés Asians (ou Asiatiques). La race Asian ainsi définie correspond à toutes les couleurs et robes de chats à poil court qui ne sont pas reconnues chez le Burmese : tabby, golden shaded et silver (toutes deux correspondent à la race Burmilla), noir uni (variété appelée « Bombay », à ne pas confondre avec la race Bombay), self, smoke, etc.

L’Asian est reconnu par le LOOF (Livre Officiel des Origines Félines), et son standard y est commun avec le Burmilla et le Tiffany. La GCCF (Governing Council of the Cat Fancy), l’organisme félin de référence en Grande-Bretagne, le reconnaît également. En revanche, la WCF (World Cat Federation) ne considère pas l’Asian comme une race à part entière, mais plutôt comme une variété du Burmese Anglais.

La race est relativement jeune, mais elle se développe rapidement et sa popularité est croissante, même si elle est aujourd’hui assez peu présente en dehors de la Grande-Bretagne.

Son caractère

Le chat Asian est souvent associé au chat Burmese car ils ont les mêmes traits de caractère. Très fidèle et affectueux, il peut parfois être envahissant ou pot de colle. Il se comporte parfois comme un véritable chien et peut vous suivre partout lorsqu’il le décide. Par ailleurs, vous pouvez être sûr qu’il sera là pour vous dans les bons comme dans les mauvais moments. En effet, étant très intelligent, le chat Asian comprend rapidement lorsque quelque chose ne va pas. Cette race est en fait très emphatique et attachante. Elle s’entend facilement avec toute la famille, à condition d’être bien choyée.

Sa santé

Comme certains Burmeses, les Asians peuvent être atteints de diabète sucré. Pour ce qui est de l’alimentation, elle sera adaptée au style de vie du chat, à son âge et à sa santé générale. N’oubliez pas : les chats sont des carnivores. Pour autant, ils ont besoin de 41 nutriments différents et spécifiques.

Le chat Asian ne demande pas d’entretien particulier. Un petit coup de peau de chamois de temps à autre et le tour est joué !

Même si l’on manque de recul pour établir avec certitude l’état de sa santé, il semblerait qu’il n’est pas sujet a une maladie spécifique qu’elle soit héréditaire, génétique ou pas. Il a donc une très bonne santé.

Cependant, du fait de son lien avec le Burmese, l’Asian peut donc développer du diabète. Il ne faudra pas hésiter à faire un bilan de santé de temps à autre chez le vétérinaire.

Son prix

  • Prix Asian mâle : 1 200 €
  • Prix Asian femelle : 1 200 €

L’Asian est originaire d’Angleterre et apparaît pour la première fois en 1981. L’élevage est issu d’un accident. Une éleveuse possédait un Persan et un Burmese qui se sont accouplés à son insu. De cette union naissent des chatons à la couleur du chinchilla, mais à l’aspect du Burmese. L’éleveuse a décidé de poursuivre l’élevage au vu de la beauté de l’animal. Elle le baptisa le chinchilla. Au fur et à mesure de l’élevage, l’allure des chatons changea. Ces derniers avaient des poils longs ou n’avaient pas la couleur recherchée chez le chinchilla. C’est de cette manière que sont apparus les premiers Asians et Tiffany.

Lrace de chat Asian provient d’Angleterre et est une déclinaison du Burmese Anglais. Elle a d’ailleurs pratiquement le même physique que ce dernier et les différences se situent uniquement au niveau de la robe et du patron. Ce chat provient à la base du programme d’élevage de la race Burmilla dans les années 1980, initié par une aristocrate Anglaise.

Le Burmilla et donc, par extension, le chat Asian qui nous intéresse dans cette partie, a été créé involontairement. La baronne anglaise du nom de Miranda Von Kirchberg avait plusieurs matous et deux d’entre eux s’accouplèrent sans qu’elle le remarque. Cela a donc débuté avec l’union entre un Burmese Anglais et un Persan de couleur chinchilla qui ont eu une portée de magnifiques petits félins très proches physiquement du Burmese mais de couleur chinchilla (dans les tons gris). Mrs Von Kirchberg eut alors l’idée de créer une nouvelle race, le Burmilla à partir de Burmese de couleur argent. Enfin, lors des différentes reproductions réalisées pour avoir des Burmilla, une partie des chatons naquirent en dehors des normes du nouveau standard qu’elle avait fixé. Du coup, les petits félins ayant une couleur différente du gris chinchilla sont donc à l’origine de la variété Asian. Et les petits qui avaient une fourrure à poils long formèrent la variété Tiffany.