in

Pourquoi les chats Manx n’ont-ils pas de queue ?

Crédits : iStock / Aletakae

Lorsque l’on se représente un chat, il a bien évidemment toujours une queue qu’il enroule et déroule au gré de ses humeurs. Et pourtant, il existe une race de chat sans queue : le Manx. Alors la question qui nous taraude est : pourquoi ne pas avoir de queue alors qu’on connaît l’importance de celle-ci dans la vie d’un félin ? 

Une mutation génétique spontanée en cause

Le fait que les chats de race Manx n’aient pas ou peu de queue n’est pas dû à d’obscures expériences humaines. En réalité, cela a été causé par une mutation génétique naturelle et spontanée qui a eu lieu chez les chats de l’île de Man, située entre l’Angleterre et l’Irlande.

Certains considèrent que cette particularité génétique s’est rapidement étendue aux chats de l’île en raison de la faible population de félins. En effet, sur une île isolée, la consanguinité entre chats est fortement présente. D’autant que le gène « M », à l’origine du développement anormal de la colonne vertébrale de ces chats, est un gène dominant. Cela signifie qu’il suffit qu’un seul des deux parents possède ce gène pour le transmettre à sa progéniture.

Mais les chats Manx peuvent naître sans queue comme ils peuvent naître avec des queues de longueurs variables (queue atrophiée). Ils sont d’ailleurs classés en fonction de leur longueur de queue : le Rumpy (sans queue), le Rumpy riser, le Stumpy et le Longy (queue de longueur presque normale). À noter que seuls les chats de type Rumpy, c’est-à-dire sans queue, peuvent participer aux concours.

chat manx
Crédits : iStock / slowmotiongli

Bon à savoir : le Manx a développé une maladie qui est propre à la race, le syndrome de Manx. Cette pathologie entraîne une malformation de la moelle épinière. Les chatons gravement atteints meurent généralement à la naissance. Quant aux autres, ils peuvent présenter des problèmes de santé plus ou moins graves (incontinence, problèmes de dos, malformations du squelette…).

Le rôle de la queue chez le chat 

Ne pas avoir de queue, est-ce handicapant pour un chat ? On serait tenté de répondre oui pour la simple et bonne raison que la queue joue un rôle essentiel chez nos amis félins. En effet, elle leur sert avant tout de balancier. Elle est donc la garante de leur équilibre si incroyable et de leur agilité.

Mais ce n’est pas tout. La queue des chats est également pour eux un outil de communication indispensable, que ce soit avec les autres félins ou avec les humains. En effet, les positions et les mouvements de la queue d’un chat parlent pour lui. Ils révèlent son état d’esprit et constituent un véritable langage corporel.

Mais malgré l’importance de la queue chez le chat, le Manx a réussi à s’en passer sans que cela impacte réellement sa vie. Et pour cause, il s’est adapté à ce manque en développant notamment des pattes plus courtes et musclées afin de garder un bon équilibre. Et en ce qui concerne la communication, il a appris à transmettre des messages d’une autre manière, que ce soit par la voix, les phéromones ou encore la posture du corps.

D’autres chats n’ont pas (ou peu) de queue

Le Manx n’est pas le seul chat au monde à avoir pas ou peu de queue. Son descendant direct, le Cymric – qui est en fait un Manx à poil long – peut également naître sans queue.

Sinon, certaines races de chats naissent avec une toute petite queue. C’est notamment le cas du Pixie-Bob, du Bobtail Américain, du Bobtail Japonais, du Bobtail des Kouriles ou encore du Bobtail du Mékong. La queue de ces chats est soit simplement courte, soit repliée sur elle-même, parfois en forme de pompon.