in

Sida du chat (FIV) : l’essentiel à savoir !

Crédits : Caleb Woods/Unsplash

Similaire au Sida chez l’Homme, le virus de l’immunodéficience féline (FIV) est une maladie grave chez le chat. Considérée comme l’affection la plus meurtrière chez nos amis félins, elle ne se transmet pas aux humains. Si vous êtes l’heureux propriétaire d’un chat, vous vous devez de prendre toutes les précautions possibles pour que votre boule de poils ne soit jamais contaminée, car cela pourrait lui être fatal. 

Le Sida du chat, qu’est-ce que c’est ?

Le virus de l’immunodéficience féline, qui se transmet uniquement de chat à chat, affaiblit progressivement le système immunitaire de l’animal. Le moindre petit rhume peut alors être fatal au chat séropositif, dont le corps ne parvient pas à se défendre correctement. Le Sida du chat laisse en fait la porte ouverte à d’autres maladies qui se font un plaisir de détruire la santé de l’animal jusqu’à le faire mourir.

Cette maladie se transmet de salive à sang et de sang à sang, c’est-à-dire principalement par les morsures et par contact sexuel. Ainsi, il suffit que votre chat se batte avec un chat contaminé pour qu’il soit infecté. C’est d’ailleurs pour cette raison que les chats les plus souvent contaminés sont des mâles errants et non castrés, plus à même de se battre pour défendre leur territoire.

Les symptômes du Sida du chat

Les premiers mois, voire les premières années, les symptômes peuvent être très discrets chez le chat, rendant le diagnostic particulièrement difficile.

Si vous observez chez votre chat un ou plusieurs des symptômes ci-dessous, rendez-vous immédiatement chez votre vétérinaire :

  • fièvre
  • fatigue
  • perte de poids
  • apparition de maladies récurrentes
  • infections localisées dans la bouche, les yeux ou les oreilles
  • diarrhées
  • troubles respiratoires
chat yeux portrait
Crédits : KatinkavomWolfenmond/Pixabay

Les traitements contre le Sida du chat

Le Sida du chat est malheureusement une maladie incurable. Toutefois, il existe des traitements qui vont permettre de rallonger l’espérance de vie du chat. Ces traitements vont permettre de booster ses défenses immunitaires afin de lutter contre les maladies qui profitent de la faiblesse de l’animal pour ravager sa santé.

Une fois le chat “guéri”, il est essentiel que son propriétaire fasse tout ce qui est en son pouvoir pour le mettre à l’abri d’autres éventuelles infections qui pourraient lui coûter la vie. Pour cela, il est fortement recommandé de :

  • empêcher son chat de rentrer en contact avec d’autres chats (quitte à ne pas le laisser sortir)
  • l’empêcher de se battre avec d’autres chats
  • tenir tous ses vaccins à jour
  • le traiter 1 fois par mois contre les puces et les tiques
  • le vermifuger 4 fois par an
  • lui fournir une alimentation de qualité, riche en calories
  • l’emmener immédiatement chez le vétérinaire à la moindre petite infection

Si vous respectez toutes ces recommandations, votre chat pourra normalement vivre avec sa maladie quelques belles années de plus.

Vous aimerez aussi :

Insuffisance rénale chronique chez le chat : définition, symptômes et traitements

Coryza chez le chat : définition, symptômes et traitements

Uvéite antérieure chez le chat : définition, symptômes et traitements