in

Typhus du chat : définition, symptômes et traitements

Crédits : Mikhail Vasilyev/Unsplash

Aussi appelé panleucopénie infectieuse féline, le typhus du chat est une maladie très contagieuse due à un virus extrêmement résistant. Autrefois plutôt rare, elle se retrouve désormais de plus en plus souvent chez nos amis félins. La vaccination est le meilleur moyen de protéger sa boule de poils mais aussi d’éradiquer définitivement cette maladie grave et presque à tous les coups mortelle. 

Le typhus, qu’est-ce que c’est ?

Le typhus est une maladie infectieuse grave qui est causée par un virus de la famille des parvovirus. Ce dernier détruit les cellules de la moelle osseuse de l’animal ainsi que celles de la paroi intestinale, provoquant des dégâts irréversibles.

Très résistant en milieu extérieur, le virus peut survivre jusqu’à un an sans trouver d’hôte. De plus, il se transmet très facilement puisqu’il s’accroche aux vêtements ou encore sous les chaussures, pouvant ainsi être transporté sur de longues distances et contaminer les chats vivant en appartement. À l’extérieur, les chats attrapent le virus en reniflant ou en ingérant des excréments ou des vomis de chats infectés.

Les jeunes chats et les chats déjà affaiblis n’ont quasiment aucune chance de s’en sortir : la maladie est mortelle pour près de 90% des chatons et jeunes adultes non vaccinés.

Les symptômes du typhus du chat

La période d’incubation de la maladie est de 2 à 7 jours. Au bout de ce délai, vous pourrez observer les symptômes suivants chez votre chat :

  • fièvre
  • perte d’appétit
  • abattement
  • diarrhées hémorragiques
  • vomissements
chat yeux bleus portrait
Crédits : iStock

Si vous observez un ou plusieurs des symptômes décrits ci-dessus chez votre chat, rendez-vous immédiatement chez un vétérinaire ! Si vous avez un autre chat, il est préférable de l’amener également chez le vétérinaire car le typhus est une maladie très contagieuse et qui se transmet donc facilement de chat en chat.

Les traitements contre le typhus du chat

Le traitement dépend de l’avancée de la maladie et de l’état général du chat mais une réhydratation par perfusion est bien souvent effectuée, accompagnée de la prise d’antibiotiques, d’anti-vomitifs et d’anti-diarrhéiques. Une hospitalisation ainsi qu’un traitement antiviral (interféron oméga félin) sont également bien souvent nécessaires.

Afin d’éviter la contamination d’autres chats, il est recommandé de désinfecter tout l’environnement du chat infecté avec de l’eau de javel : les sols, les couchages, les gamelles, les jouets… Laissez agir 10 minutes, puis rincez.

Source

Vous aimerez aussi : 

Sida du chat (FIV) : définition, symptômes et traitements

Coryza chez le chat : définition, symptômes et traitements

Teigne chez le chat : définition, symptômes et traitements