in

10 choses que tous les propriétaires de chats ont en commun

Crédits : FamVeld / iStock

Nous, les propriétaires de chats, nous évoluons dans un univers pour le moins… spécial. Mais le plus beau, c’est que nous partageons tous un amour inconditionnel pour nos chats. Autant le dire clairement, nos boules de poils sont au centre de nos préoccupations !

1. Nous parlons avec nos chats

La première chose que les propriétaires de chats ont en commun, c’est qu’ils n’hésitent pas à converser des heures avec leur chat. Eh oui, cela peut paraître étrange pour ceux qui n’appartiennent pas à notre monde, mais nos matous adorent discuter avec nous ! Et, bien entendu, nous connaissons la signification de chaque miaulement.

2. Nous ne voyons pas les poils de chat sur nos vêtements

À force de vivre au milieu des poils, nous avons tendance à les oublier. Alors bien sûr, nous évitons de porter du noir (la base !) mais le fait de voir quelques poils traîner sur nos vêtements ne nous gêne pas plus que ça. Au contraire, ça nous rappelle avec tendresse que notre meilleur ami nous attend à la maison.

3. Nous sommes (très) fatigués

C’est prouvé, les propriétaires de chats sont plus fatigués que les autres. La raison ? Notre incorrigible matou qui nous réveille chaque nuit à la même heure pour jouer, manger ou simplement pour le plaisir. Mais, en réalité, même si on a tendance à se plaindre d’être souvent fatigués, on n’échangerait notre place auprès de notre boule de poils pour rien au monde.

4. Le bruit d’un vomi a le don de nous réveiller en 2 secondes

Quel propriétaire de chat n’a jamais sauté de son lit en pleine nuit après avoir entendu son chat vomir ? C’est comme un réflexe. L’objectif : déplacer le plus rapidement possible le chat en train de vomir sur le tapis ou sur le lit jusque sur le sol (et s’assurer qu’il va bien, évidemment).

5. Lorsque notre chat est sur nos genoux, le temps s’arrête

Si notre chat a le malheur de se coucher sur nos genoux pour faire sa sieste, nous sommes coincés là jusqu’à ce que Monseigneur décide de se lever. Il pourrait se passer n’importe quoi (guerre nucléaire, fin du monde…), nous resterons immobiles le temps qu’il faudra.

chat
Crédits : petrenkod/iStock

6. Nous n’avons pas d’intimité

Depuis que nous vivons avec notre chat, nous avons mis de côté toute forme de pudeur. Et pour cause, il nous est désormais impossible d’aller aux toilettes ou de prendre une douche seuls. Si nous essayions de fermer la porte de la salle de bains, notre chat se mettrait à gratter ou à miauler désespérément. Et ça, nous ne pouvons pas le supporter.

7. Nous connaissons toutes les cachettes dans la maison

Avant d’avoir un chat, il ne nous était jamais venu à l’idée de regarder au fond de l’armoire, sous le lit ou dans le tiroir à chaussettes. Mais, depuis que nous avons passé des heures à chercher notre chat dans toute la maison, allant même jusqu’à penser qu’il s’était enfui, nous savons désormais exactement où il peut se cacher.

8. Nous avons déjà marché sur du vomi

Tous les propriétaires de chats connaissent ce terrible sentiment de dégoût et de haine de soi qui se produit lorsqu’ils marchent accidentellement pieds nus sur le vomi de leur chat, le plus souvent en pleine nuit ou le matin au réveil. Et ne parlons pas des grains de litière…

9. Nous sommes incapables de pousser notre chat lorsqu’il se couche sur l’ordinateur

À chaque fois que nous travaillons sur notre ordinateur, notre chat a la fâcheuse tendance à venir se prélasser sur le clavier, comme si c’était le meilleur lieu de sieste au monde. Et nous, faibles que nous sommes, nous n’osons pas le déranger et préférons attendre qu’il se décide à partir afin de continuer notre tâche. Et ce même s’il détruit tout notre travail en appuyant sur toutes les touches en même temps.

10. Nous sommes extrêmement jaloux lorsque notre chat préfère les caresses d’un invité

Lorsque nous invitons des proches à venir passer un moment à la maison, il nous arrive de vivre de terribles moments de solitude, partagés entre jalousie dévorante et tristesse infinie. La raison ? Il arrive parfois que notre chat préfère se faire caresser par notre invité ou se coucher sur ses genoux. Comme s’il voulait nous faire payer le fait qu’on lui ait servi son repas avec 10 minutes de retard la veille…

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi :