in

Coronavirus : les chats peuvent-ils transporter le virus sur leurs poils ?

Crédits : undefined undefined / iStock

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, on entend tout et son contraire en ce qui concerne la transmission du virus. Un coup il ne se transmet que par contact direct, un coup il se transmet dans l’air, un coup il se transmet via les muqueuses… Bref, autant le dire tout de suite, on est complètement perdu. Mais il y a une question qui revient souvent chez les propriétaires d’animaux, et notamment de chats : nos amis félins peuvent-ils transporter le virus sur leurs poils et, de cette façon, contaminer leur humain ? Réponse !

Bon à savoir : attention, l’objectif de cet article n’est pas de créer la panique chez les propriétaires de chats, mais d’informer. D’autant que, au vu des conclusions présentées ci-dessous, il n’y a pas lieu de s’inquiéter quant à une éventuelle transmission chats-humains. En revanche, l’inverse est plus probable. 

Un risque “infime”, d’après les spécialistes

Pour savoir si les poils de chats peuvent transporter ou non le Sars-CoV-2, Ouest-France a mené l’enquête. En l’absence d’études scientifiques sur le sujet, le quotidien français s’est tourné vers Daniel Camus, infectiologue à l’Institut Pasteur de Lille.  

D’après ce spécialiste, la probabilité qu’un chat puisse contaminer un humain après que ce dernier l’ait caressé est « négligeable », voire même « infime ». En somme, d’un point de vue scientifique ce n’est pas impossible, mais cela reste tout de même très peu probable

« Il y a tout de même très peu de probabilité qu’il y ait un virus sur le poil d’un chat. Une personne ne crache pas sur un chat », explique Daniel Camus. En effet, pour qu’un chat puisse transporter le virus dans ses poils, il ne suffit pas qu’il soit caressé par une personne infectée. Et quand bien même, la charge virale ne serait, a priori, pas suffisante pour contaminer un humain. 

« Quelle est la probabilité que ce virus soit infectieux ? C’est très faible » poursuit l’infectiologue. « Il faut qu’il ait une charge virale importante. Il faut aussi savoir que le corps ne s’infecte pas par un seul virus. S’il n’y en a qu’un, il va s’en débarrasser. Il faut une charge virale suffisante pour que le virus s’installe et commence son cycle infectieux sur l’homme ».

chat
Crédits : NiseriN / iStock

Par ailleurs, le scientifique note également qu’un virus « s’autodétruit » avec le temps. En effet, « plus le temps passe, plus le virus perd de sa charge virale ». Ainsi, même si un chat devait transporter une faible charge de virus dans ses poils, au bout de quelques heures ce dernier serait complètement inoffensif puis finirait par disparaître en maximum 48 heures. 

Les précautions à prendre avec votre chat

Vous l’aurez compris, ce n’est pas parce que votre chat aura été caressé par une personne infectée par le Covid-19 que vous serez vous-même contaminé après avoir eu un contact avec votre félin. De fait, il n’est pas nécessaire de laver systématiquement votre animal après son retour de promenade (ce ne serait pas bon pour son pelage). Et encore moins de le désinfecter à la Javel ou au gel hydroalcoolique ! Tout au plus vous pouvez éviter les contacts rapprochés (bisous, caresses) avec lui durant quelques heures ou vous laver les mains après chaque contact. 

Toutefois, si cela vous inquiète vraiment, vous pouvez l’empêcher de sortir durant la durée du confinement. De cette façon, vous éliminez le risque qu’il ait des contacts avec d’éventuelles personnes malades. Bien entendu, cette recommandation vaut plus particulièrement pour les chats sociables.

En revanche, si votre boule de poils ne se laisse pas facilement approcher – et donc caresser – par les étrangers, il n’y a quasiment aucun risque à la laisser sortir. Seulement, par mesure de précaution, vous pouvez lui laver les pattes après chaque sortie, à l’eau et au savon. 

Les chats peuvent, semble-t-il, être infectés par le coronavirus

Depuis quelque temps, les cas d’animaux contaminés par le coronavirus se multiplient. On pense notamment à ce tigre à New York, à ces chiens et chats à Hong Kong et à ce chat en Belgique.

Toutefois, la cause de leur infection n’a pas encore été clairement établie, même s’il semble que ce soient leurs propriétaires malades du Covid-19 qui leur aient transmis le virus (un soignant animalier asymptomatique pour le tigre). De fait, jusqu’à présent, seule une transmission hommes-animaux est envisagée, et pas l’inverse.

chaton
Crédits : noella Raymond / iStock

Une étude scientifique chinoise a alors été menée afin de tenter de savoir si les animaux pouvaient effectivement être infectés par le nouveau coronavirus. Et les premiers résultats sont étonnants. En effet, il semble que les chiens, cochons, canards et poules ne soient pas sensibles à ce virus.

En revanche, les chats et les furets y seraient particulièrement vulnérables, le virus n’ayant aucun mal à se répliquer dans leur organisme. Les chats seraient même capables de se contaminer entre eux par échange de gouttelettes. 

Au vu de ces premiers résultats, il apparaît donc essentiel de limiter les contacts rapprochés avec votre chat si vous êtes malade afin de ne pas prendre le risque de le contaminer. Cependant, il est important de noter qu’il n’est pas encore clairement prouvé que les humains peuvent transmettre le virus aux félins. Pour s’en assurer, il faudra donc attendre de nouvelles études…

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi :