in

États-Unis : des cas de peste bubonique rapportés chez des chats

Crédits : Chiara_art / Pixabay

Rien qu’à l’évocation de la peste, nous sommes nombreux à frissonner. Et pour cause, dans l’imaginaire collectif, cette maladie moyenâgeuse est capable de décimer des populations entières. Sans compter que les symptômes qui la caractérisent ont la réputation d’être terribles. Par conséquent, le fait de recenser dernièrement aux États-Unis trois cas de chats domestiques atteints de la peste a de quoi inquiéter. Mais en réalité, il n’y a absolument pas lieu de paniquer. 

La peste, une maladie toujours d’actualité

Contrairement à ce que l’on croit, la peste n’a pas été éradiquée. Elle sévit encore et toujours dans certains pays du monde, plus particulièrement en Afrique, en Asie et en Amérique, notamment aux États-Unis. En revanche, elle n’est plus à l’origine d’épidémies, comme c’était le cas au Moyen-Âge.

Aujourd’hui, on dénombre plusieurs centaines de cas de personnes infectées par la peste chaque année. Mais, heureusement, la maladie n’est plus aussi mortelle qu’auparavant. En effet, elle se soigne désormais relativement bien grâce aux antibiotiques.

La peste bubonique, la forme de peste la plus fréquente

Lorsqu’on évoque la peste, on pense immédiatement à la peste noire. Et rien que ce nom a de quoi faire trembler les plus courageux d’entre nous. Mais, en réalité, il ne s’agit pas d’une forme de la peste. La peste noire est en fait le nom donné à l’épidémie de peste survenue au 14e siècle, qui a décimé 25 à 50% de la population européenne. Et la forme de peste à l’origine de cette pandémie était la peste bubonique.

peste
Peinture de Michel Serres : “Vue de l’hôtel de ville de Marseille pendant la peste de 1720”. Crédits : Rvalette / Wikipédia

En effet, d’après l’Institut Pasteur, il existe deux principales formes de peste : la peste bubonique, la plus fréquente, et la peste pulmonaire, la plus mortelle. La peste bubonique se contracte par les piqûres de puces tandis que la peste pulmonaire, qui se traduit par une pneumopathie aiguë, peut être transmise par voie aérienne.

Par ailleurs, les symptômes de la peste bubonique sont aisément reconnaissables : fièvre, sentiment de malaise général et surtout apparition d’un bubon (sorte de ganglion) à l’endroit de la piqûre de puce.

Des chats infectés par la peste dans le Wyoming

Les trois cas de peste recensés chez les chats depuis huit mois sont tous originaires de l’état du Wyoming, dans l’ouest des États-Unis. Et ce n’est pas un hasard. En effet, c’est dans cette partie des États-Unis que l’on dénombre le plus de rongeurs sauvages porteurs de la peste.

Ainsi, il arrive parfois que les chats, en partant chasser, soient amenés à entrer en contact avec ces animaux infectés. Dans ce cas, les félins infectés à leur tour présentent un gonflement au niveau de la mâchoire notamment.

Le problème, c’est que la peste peut également se transmettre aux humains, par contact direct avec le chat malade ou via une piqûre de puce. Pour cette raison, les propriétaires desdits chats doivent obligatoirement suivre un traitement antibiotique, même s’ils n’ont aucun symptôme. Il s’agit d’une mesure de prévention destinée à contenir la maladie.

Mais, vous l’aurez compris, les cas de peste sont rarissimes. De fait, ces cas de chats infectés par la peste ne doivent en aucun cas susciter l’inquiétude. Seuls les propriétaires de chats résidant dans les zones à risque, comme l’ouest des États-Unis, doivent adopter quelques gestes de prévention afin d’éviter tout incident, comme traiter régulièrement son chat contre les puces et éviter de le laisser sortir.

Vous aimerez aussi :