in

Être une femme célibataire avec un chat fait-il de vous une “vieille fille” ?

Crédits : AaronAmat/iStock

Peut-être avez-vous déjà dû essuyer les remarques de vos proches sur votre fâcheuse tendance à préférer passer du temps avec votre chat plutôt que de sortir faire la fête avec vos amis. Et si en plus vous avez le malheur d’être une femme et d’être célibataire, à coup sûr on vous a déjà dit que vous finirez seule entourée de félins. Mais d’où vient ce stéréotype de la “folle aux chats” ? Et comment le combattre ? Réponses !

Le cliché de la vieille fille a la vie dure

Généralement, une femme qui possède un ou plusieurs chats est perçue soit comme une vieille fille un peu folle, soit par une femme qui fait passer sa carrière avant les relations amoureuses. Pourtant, de nombreux hommes célibataires vivent seuls avec un félin et n’ont pas à subir ce genre de remarque péjorative… Comment l’expliquer ?

En réalité, il semble que les chats et les femmes sont inextricablement liés dans l’imaginaire collectif. En effet, si on y réfléchit bien, de nombreux mots en rapport avec les félins sont utilisés pour faire référence aux femmes : cougar, chatte, tigresse…

De plus, on a tendance à attribuer aux femmes des traits de personnalité semblables à ceux des chats. En effet, les femmes sont souvent considérées comme sournoises, manipulatrices, à l’humeur changeante ou encore difficiles à satisfaire.

chat câlin
Crédits : iStock

De même, dans l’histoire, les chats ont été soit vénérés comme des dieux, soit haïs comme des démons. Or, les femmes se situent également à des extrêmes. En effet, soit elles sont considérées comme des vierges, soit comme de véritables “putains”.

Enfin, pour un homme, avoir un chat n’est pas perçu comme étant très viril. En effet, la société a tendance à associer un homme, un vrai, avec un gros chien. Pour cette raison, les hommes célibataires ont longtemps été moins nombreux à adopter des chats. Mais désormais, de plus en plus d’hommes vivent avec des chats et ne s’en cachent pas. Ce qui, espérons-le, permettra d’anéantir une bonne fois pour toutes ce stéréotype ridicule de la “folle aux chats”.

Une étude sur le sujet a même été menée

Le cliché de la “folle aux chats” a pris tellement d’ampleur dans la société qu’une étude a récemment été menée sur le sujet.

En effet, des scientifiques ont tenté de savoir si posséder beaucoup de chats signifiait vraiment être fou, triste ou de nature anxieuse.

Et les résultats parlent d’eux-mêmes : sur les 500 propriétaires d’animaux observés, aucun lien n’a pu être effectué entre avoir des chats et être fou ou dépressif. Ainsi, il y avait tout autant de propriétaires de chiens avec des problèmes psychologiques que de propriétaires de chats.

Même si on s’en doutait, espérons que ces clichés finiront par disparaître. Et pour cause, ils ont tendance à nuire à la réputation des chats. Or, dans une époque où les abandons d’animaux se comptent par centaines de milliers chaque année, une telle publicité négative n’est pas tolérable…

Source

Vous aimerez aussi :

Voilà pourquoi de nombreuses personnes détestent les chats

Quel genre de propriétaire de chat êtes-vous ?

10 choses que seuls les propriétaires de chats peuvent comprendre