in

Mon chat chasse des lézards : est-ce dangereux pour lui ?

chat lézard
Crédits : iStock / Rian Maulana

Avez-vous déjà marché par mégarde sur un lézard fraîchement chassé par votre chat ? Si oui, alors vous savez à quel point cette sensation est désagréable. Mais ce qui l’est encore plus, c’est de ne pas savoir si la chasse aux lézards peut être dangereuse pour votre petit protégé. Voici la réponse !

Pourquoi mon chat chasse-t-il des lézards ? 

La chasse est, avec la sieste, le passe-temps favori de nombreux félins. Et pour cause, les chats ont dans leurs gènes cet instinct sauvage qui leur dicte de partir en quête de petites proies. Et ce même s’ils n’ont pas spécialement faim. D’ailleurs, la plupart du temps, nos boules de poils ne consomment pas le fruit de leur labeur. Ils se contentent de jouer avec un moment et de le déposer ensuite bien en vue, au milieu du salon par exemple.

Cette agaçante manie de vous ramener des animaux (morts ou non) est en fait un acte de bienveillance à votre égard. En effet, votre chat cherche avant tout à vous montrer comment vous nourrir. C’est donc pour lui une manière de vous transmettre ses compétences de chasse. Plutôt sympa, non ? Mais votre félin peut également avoir envie de partager avec vous sa fierté d’avoir réussi à mettre la patte sur une proie. Dans tous les cas, ne le grondez pas, il risquerait de se vexer. Préférez l’ignorer.

chat chasse
Crédits : iStock / Nils Jacobi

Que votre chat chasse des oiseaux, des souris ou encore des insectes, vous le concevez parfaitement, mais des lézards ? Quelle drôle d’idée ! En réalité, les lézards constituent une proie facile pour nos amis félins car ils ont tendance à se défendre lorsqu’ils sont attaqués au lieu de fuir. Et, chose très rigolote pour ces coquins de chats, les lézards ont la capacité de laisser volontairement tomber leur queue sur le sol afin de détourner l’attention de leurs poursuivants. D’autant que cette dernière continue de bouger quelque temps. Autant vous dire qu’il n’en faut pas plus pour convaincre un félin de se mettre en quête d’un lézard !

Les risques de la chasse aux lézards pour votre chat

Rassurez-vous, votre chat ne risque rien à chasser les lézards. En effet, le contact avec la peau de ces petits reptiles n’est pas toxique pour eux. Il peut donc les garder dans sa gueule à loisir. Finalement, ce sont plutôt les lézards qui sont en danger, et non votre boule de poils !

Et qu’en est-il s’il mange le lézard qu’il a chassé ? Dans ce cas, il n’y a pas lieu de s’inquiéter non plus. En effet, un lézard ne produit pas de substance dangereuse et peut donc, en théorie, être ingéré sans risque par votre chat. En revanche, il est possible que votre félin ait du mal à digérer sa prise et qu’il soit victime de vomissements ou de diarrhées à la suite de ce repas improvisé. Mais à part attendre que ça passe, il n’y aura rien à faire de plus, un éventuel risque d’intoxication étant de toute façon écarté.

Attention tout de même si vous constatez que votre chat présente une salivation anormale, veillez à lui rincer la bouche à l’eau claire. Gardez-le ensuite sous surveillance quelques heures. Et si son état s’aggrave, n’hésitez pas à l’emmener chez le vétérinaire.

chat lézard
Crédits : iStock / zakaz86

Les lézards dangereux pour votre chat

Si vous vivez en Europe, les lézards ne devraient pas poser de problème à votre chat. En revanche, si vous vivez aux États-Unis, en Asie du Sud-Est, en Amérique Centrale ou à Hawaï, soyez vigilant. En effet, certaines espèces de lézards peuvent être porteuses de parasites qui peuvent s’avérer dangereux pour votre chat.

La maladie la plus connue liée à des parasites infectant les lézards (et donc les chats qui les mangent) est appelée douve du foie. Les parasites infectent le foie, la vésicule biliaire et les canaux biliaires des félins durant 2 à 3 mois jusqu’à ce que cela leur soit fatal. Il s’agit donc d’une maladie mortelle, d’où l’importance de savoir en repérer les signe rapidement.

Généralement, un chat atteint de la douve du foie présentera les symptômes suivants : fièvre, perte de poids, vomissements ou diarrhée, apathie, distension abdominale, jaunisse. Dans ce cas, il est urgent de l’emmener chez le vétérinaire afin qu’un traitement puisse lui être administré.