in

5 dangers du printemps que tout propriétaire de chat doit connaître

Crédits : iStock
5 dangers du printemps que tout propriétaire de chat doit connaître
noté 4.9 - 17 vote[s]

Les fleurs prennent leurs plus belles couleurs, les papillons refont leur apparition, les oiseaux chantent : pas de doute, le printemps est là ! Mais qui dit changement de saison dit arrivée de nouveaux dangers pour votre chat. Apprenez à les reconnaître afin de mieux protéger votre matou. 

Sommaire

1. Les allergies

Le retour des beaux jours annonce également le retour des allergies. Eh oui, les chats aussi peuvent être allergiques au pollen, mais également aux acariens, à la poussière, à un aliment, à la fumée de cigarette, au plastique et même aux puces. Vous l’aurez compris, les allergies possibles sont nombreuses. D’ailleurs, près de la moitié des chats souffrirait d’une allergie.

Si votre chat est allergique, il présentera les symptômes suivants : éternuements, démangeaisons, léchage excessif ou encore perte de poils. Dans ce cas, une consultation chez le vétérinaire s’impose.

2. Les parasites

Le printemps est également le moment où les parasites sortent de leur hibernation et se remettent en quête de proies bien fraîches. Ainsi, les puces, les tiques, les moustiques ou encore les chenilles processionnaires font à nouveau leur apparition. Afin de protéger votre chat contre ces indésirables, il est vivement recommandé de lui administrer un traitement antiparasitaire dès les premiers jour du printemps. Ensuite, le traitement devra être fait chaque mois jusqu’au retour de l’hiver.

En ce qui concerne les chenilles processionnaires, aucun traitement n’existe pour les repousser. Ce sera donc à vous et à vous seul de veiller à ce que votre chat ne s’en approche pas de trop près, leurs poils étant particulièrement urticants. Si vous suspectez votre chat d’avoir été en contact avec des chenilles processionnaires, vous devez le conduire en urgence chez un vétérinaire. En effet, les irritations qu’elles causent peuvent provoquer des nécroses sur les organes touchés !

3. Les intoxications

Les températures remontent, le soleil refait son apparition et les plantes repoussent. Si votre chat a accès à l’extérieur et que vous ou vos voisins disposez d’un jardin, il est nécessaire de veiller à ce que votre matou ne s’en approche pas de trop près. En effet, de nombreuses plantes s’avèrent être particulièrement toxiques pour les chats, comme c’est le cas du muguet, de la jonquille ou encore du gui.

chaton sent plante jardin
Crédits : iStock

Si votre chat venait à mâchouiller l’une de ces plantes, il pourrait s’intoxiquer gravement, voire même en mourir. Vomissements, diarrhées, tremblements et hypersalivation pourront alors être observés. Dans ce cas, rendez-vous immédiatement chez le vétérinaire.

4. Les chutes

Avec l’arrivée du beau temps, nos amis félins ont tendance à avoir envie de sortir prendre de l’air. De plus, les oiseaux sont de plus en plus nombreux à passer devant les fenêtres, ce qui représente une véritable tentation pour les chasseurs qu’ils sont. Ainsi, les chutes sont un motif fréquent de consultation chez le vétérinaire. Certains y survivent, d’autres non.

Pour éviter que votre chat ne tombe du balcon ou de la fenêtre, veillez à ne pas laisser vos fenêtres ouvertes sans surveillance, notamment les fenêtres oscillo-battantes qui sont de vrais pièges mortels pour les félins. Si toutefois cela vous semble compliqué, sachez qu’il existe des dispositifs anti-chutes spécialement conçus pour les chats.

5. Les mues

Tout comme c’est le cas à l’automne, le printemps est la période de mue chez les chats. Le poil d’hiver laisse la place au poil d’été, plus fin et plus à même de supporter la chaleur à venir. Ainsi, votre chat risque de perdre ses poils plus que d’habitude. Lorsqu’il va faire se lécher pour faire sa toilette, il va donc avaler plus de poils morts que d’ordinaire, augmentant ainsi les risques de voir se former des boules de poils dans son estomac.

Normalement, le chat évacue ces boules de poils par des vomissements ou par les selles. Mais, afin de faciliter la vie de votre chat et d’éviter qu’il ne soit victime d’occlusions intestinales, qui peuvent être mortelles pour lui, vous devrez le brosser tous les jours. Plus vous le brosserez, moins il avalera de poils lors de sa toilette. Vous pouvez également lui donner une alimentation plus riche en fibres afin de faciliter sa digestion.

Source

Vous aimerez aussi :

8 précautions à prendre avant de laisser sortir votre chat sur le balcon

10 astuces efficaces pour protéger vos plantes de votre chat

10 dangers qui menacent votre chat à l’extérieur