in

L’urine et les selles de votre chat sont-elles dangereuses pour la santé ?

Crédits : iStock
L’urine et les selles de votre chat sont-elles dangereuses pour la santé ?
noté 5 - 7 vote[s]

Vous avez peut-être pour habitude de ramasser chaque jour à l’aide d’une simple pelle les excréments agglomérés de votre chat dans sa litière. De même, lorsqu’il urine dans un lieu inapproprié, votre premier réflexe est de prendre un essuie-tout pour éponger. Dans ces deux cas, vous avez de fortes chances d’être en contact direct avec son urine et ses matières fécales. Mais est-ce dangereux ? Cela peut-il avoir des conséquences néfastes sur votre santé ? 

De quoi est composée l’urine de chat ? 

Pour commencer, il est essentiel de s’intéresser de plus près à la composition de l’urine de votre chat. L’urine de chat, comme c’est le cas de la plupart des urines chez les animaux, est principalement constituée d’eau. Elle contient 95% d’eau, pour être plus précis. Et pour cause, c’est par l’urine que l’animal élimine l’excès d’eau ainsi que les déchets de son corps.

Mais qu’en est-il des 5% restants ? Il s’agit en fait majoritairement d’urée et de chlore. Mais l’on retrouve également une forte concentration en ammoniaque. C’est d’ailleurs l’ammoniaque qui est à l’origine de cette odeur si tenace de l’urine de chat.

Maintenant que vous savez ce qu’est exactement l’urine de chat, nous pouvons passer à la suite !

L’urine de chat est-elle toxique pour les humains ? 

Techniquement, oui. Et c’est justement cette présence d’ammoniaque dans l’urine de votre chat qui pose “problème”. En effet, respirer l’urine d’un félin peut présenter un risque pour la santé des personnes sensibles. En particulier si elles sont exposées à une forte concentration d’urine ou si l’exposition se produit sur une longue période.

On peut alors assister à toute une variété de symptômes :  nausées, vertigespeau qui gratte, nez qui coule, yeux rouges, voire même maux de gorge.

chat pipi urine
Crédits : iStock

On a souvent tendance à supposer, à tort, qu’une fois que la tache d’urine (sur le lit par exemple) est nettoyée, l’odeur nauséabonde qui persiste dans l’atmosphère n’est qu’une nuisance inoffensive. En réalité, en inhalant l’odeur d’urine de chat, vous respirez des particules d’urine et donc d’ammoniaque.

Le risque survient alors lorsque la pièce dans laquelle vous vivez a une odeur très forte d’urine de chat depuis plusieurs jours ou lorsqu’une personne souffre déjà de problèmes respiratoires (asthme, BPCO…). En effet, cette odeur peut avoir un effet particulièrement irritant sur les poumons.

Une exposition prolongée à de trop fortes concentrations d’ammoniaque peut même mener à des maladies plus graves, comme la bronchite, la pneumonie ou encore des lésions de la trachée. Toutefois, ce sont les enfants et les personnes ayant déjà des problèmes respiratoires qui sont particulièrement concernés.

Le risque se situe également chez les personnes allergiques aux chats. En effet, ces personnes ne sont pas, comme on a tendance à le croire, allergiques aux poils de chats, mais à une molécule présente dans leur salive et leur urine. En manipulant ou en respirant de l’urine de chat, les symptômes allergiques peuvent alors se déclencher.

Qu’en est-il des matières fécales ? 

Non seulement vous devez vous méfier de l’urine de votre chat, mais de ses selles aussi. En effet, ces dernières contiennent de nombreuses bactéries, parfois nocives, et peuvent donc vous transmettre diverses maladies. Les plus courantes sont la toxoplasmose et l’infection bactérienne E. coli.

chat litière
Crédits : iStock

En tant que propriétaire de chat, il est quasiment impossible qu’au cours de votre vie vous n’ayez pas la toxoplasmose. Mais, rassurez-vous, il est fort probable que vous ne le sentirez même pas. De plus, une fois que vous aurez eu la toxoplasmose, vous serez immunisé.

Le seul véritable danger se situe chez les femmes enceintes. En effet, la toxoplasmose peut avoir de graves conséquences sur le foetus. Pour cette raison, il est vivement déconseillé aux femmes enceintes qui n’ont encore jamais eu la toxoplasmose de changer la litière de leur chat. Mieux vaut confier cette tâche à une autre personne.

Par ailleurs, au premier signe de fièvre, de douleurs musculaires, de crampes abdominales, de maux de tête, de diarrhées ou encore de vomissements, il est plus prudent de consulter un médecin.

Comment se protéger ? 

Pour éviter tout contact avec l’urine et les selles de votre chat, il existe quelques gestes simples à adopter au quotidien :

  • Mettre des gants pour changer et nettoyer la litière de votre chat.
  • Porter également un masque.
  • Nettoyer la litière quotidiennement en ramassant l’urine et les selles agglomérées à l’aide d’une pelle à litière.
  • Garder le bac à litière à l’écart des tapis afin d’éviter que des dernier n’absorbent l’ammoniaque.
  • Ne jamais utiliser de produit nettoyant à base d’ammoniaque, tel que la Javel. Préférer des nettoyants à base d’enzymes.
  • Toujours se laver les mains après avoir câliné votre chat.

Source

Vous aimerez aussi : 

5 choses à faire en cas de griffure de chat

9 maladies que peut vous transmettre votre chat

5 raisons de ne pas dormir avec votre chat