in

10 gestes du quotidien qui raccourcissent la vie de votre chat

Crédits : Erik-Jan Leusink/Unsplash
10 gestes du quotidien qui raccourcissent la vie de votre chat
noté 5 - 5 votes

Votre chat fait partie intégrante de votre famille et vous l’aimez plus que tout au monde, c’est un fait. Il semble donc ridicule de penser que vous pourriez être à l’origine de la diminution de son espérance de vie. Et pourtant, de nombreux gestes que vous adoptez au quotidien ont des effets particulièrement néfastes sur sa santé…

1. Le suralimenter

L’obésité est devenue la première cause de mortalité chez nos amis félins. En effet, ils sont de plus en plus nombreux à vivre sans stimulation physique, la plupart habitant en appartement. Afin de combler l’ennui et parce que leurs propriétaires leur donnent de délicieuses choses à manger, les chats accumulent la nourriture tout au long de la journée mais ne l’éliminent jamais.

Or, les chats en surpoids ont nettement plus de risques de développer des maladies, telles que des maladies cardiaques, des maladies du foie, du diabète, de l’arthrite ou encore des problèmes urinaires. Ainsi, suralimenter votre chat est un très bon moyen de le tuer à petit feu…

2. Fumer à l’intérieur

Les chats aussi sont victimes du tabagisme passif. En effet, en fumant à l’intérieur de votre maison, l’air se charge des substances toxiques contenues dans la fumée de cigarette. Ces substances peuvent être inhalées par votre chat plusieurs heures après avoir fumé.

Or, les félins sont particulièrement sensibles à la fumée de cigarette pour la simple et bonne raison que ces substances nocives se déposent sur leur pelage. En faisant leur toilette, ils les avalent, ce qui augmente de façon importante le risque de cancer des poumons, de maladie cardiovasculaire ou respiratoire.

chat lèche toilette
Crédits : iStock

3. Le laisser sortir

C’est prouvé, les chats ayant accès à l’extérieur vivent moins longtemps que les chats d’intérieur. La raison ? Les nombreux dangers qui les guettent dès qu’ils passent la porte.

En effet, ils courent non seulement le risque de se faire renverser par une voiture mais également de s’intoxiquer avec des plantes nocives pour eux, de se battre avec d’autres chats, de se faire voler, de chuter du haut d’un arbre ou d’un immeuble ou encore d’être contaminé par des maladies graves en étant en contact avec des chats sauvages ou en mangeant des proies.

4. Oublier les rappels de vaccins

Tous les chats, y compris ceux vivant en appartement doivent être vaccinés. En effet, les virus et autres bactéries se déplacent en s’accrochant aux semelles de chaussures ou aux mains et colonisent nos intérieurs sans difficulté.

De nombreux propriétaires de chats ont tendance à oublier les rappels de vaccins de leur boule de poils ou à retarder le moment. Pourtant, ces rappels sont le seul moyen de continuer à protéger les chats contre de nombreuses maladies graves et potentiellement mortelles. Sans eux, votre matou pourrait bien voir sa vie rapidement écourtée. De plus, c’est également l‘occasion de faire un bilan de santé chez un vétérinaire.

chaton vétérinaire vaccin
Crédits : iStock

5. Ne pas le stériliser

Le sujet divise, et pourtant… La stérilisation des chats mâles et femelles est absolument indispensable si l’on veut leur garantir la meilleure longévité possible. En effet, les chats non stérilisés peuvent être victimes à tout moment d’affections courantes et particulièrement graves, telles que des infections de l’utérus ou encore des tumeurs mammaires ou des testicules.

En stérilisant votre chat, vous augmentez son espérance de vie de plusieurs années. Et, contrairement à ce que dit une croyance populaire, une chatte n’a pas besoin d’avoir eu une portée dans sa vie ! Au contraire, plus un chat est stérilisé tardivement, plus il a de risques de développer des problèmes de santé au niveau de son appareil reproducteur.

6. Ne pas le traiter contre les parasites

Les maladies chez les chats ne sont pas uniquement dues aux virus et bactéries. Les parasites aussi peuvent provoquer de graves dégâts sur la santé de votre félin.

Ainsi, il est vivement recommandé de traiter son chat contre les puces et les tiques une fois par mois et ce durant toute l’année. De même, il est nécessaire de le vermifuger contre les parasites intestinaux tous les 3 mois.

pince à tique
Crédits : iStock

7. Oublier les bilans de santé

Jusqu’à l’âge de 7 ans, la visite annuelle chez le vétérinaire pour les rappels de vaccins suffit pour surveiller l’évolution de l’état de santé de votre chat. En revanche, à 7 ans le chat est considéré comme senior et sa santé peut plus rapidement se dégrader.

En effet, il peut développer des maladies graves liées à l’âge, telles qu’une insuffisance rénale ou une hypertension artérielle. Dans ce cas, une prise en charge rapide permet de prolonger la vie de l’animal de plusieurs mois, voire de plusieurs années. Un bilan de santé doit donc être fait chez le vétérinaire tous les 6 mois.

8. Délaisser ses dents

La dentition de votre chat doit faire l’objet d’une attention toute particulière. En effet, une mauvaise santé dentaire peut non seulement causer la pourriture des dents et des gencives mais également des infections respiratoires, voire même des maladies cardiaques ou rénales.

Ainsi, dans l’idéal, vous devriez brosser les dents de votre chat au moins une fois par semaine. Si le brossage de dents est littéralement impossible avec votre félin, il faut alors prévoir un nettoyage dentaire annuel chez votre vétérinaire.

chat brosse à dents
Crédits : iStock

9. Ne pas remarquer les signes de stress

Le stress peut être un déclencheur de nombreuses maladies. D’autant plus que nos amis félins sont particulièrement sensibles au moindre changement dans leur environnement. Ainsi, le simple fait de bouger un meuble de place ou de d’accueillir un nouvel animal à la maison peut être très angoissant pour votre chat.

Or, le stress peut conduire au déclenchement de troubles du comportement, tel qu’un léchage excessif, ou de problèmes de santé comme des maladies cardiaques ou une infection urinaire.

10. Arrêter de le stimuler

Afin de s’épanouir, les chats ont besoin d’être stimulés physiquement mais aussi intellectuellement. Or, il n’est pas rare que les propriétaires de chats fassent tout pour distraire leur chaton mais que, une fois ce dernier devenu adulte, ils le délaissent complètement.

Si vous ne consacrez pas un temps de jeu chaque jour à votre chat, il est tout à fait possible qu’il fasse une dépression. Dans ce cas, sachez que l’issue est, la plupart du temps, mortelle, le chat se laissant mourir de faim…

Source

Vous aimerez aussi :

Vaccins du chat : quand et contre quelles maladies ?

6 règles d’or pour garder votre chat en bonne santé

Chat non stérilisé : quels sont les risques ?