in

Adopter un chat en refuge : 5 précieux conseils pour faire le bon choix

Crédits : suemack / iStock

Chaque année, de nombreux chats perdus ou abandonnés sont recueillis par les refuges, en attendant de trouver un nouveau foyer. Pour les futurs adoptants, le choix est alors pléthorique, et il peut parfois être difficile de se décider. Et pour cause, on aurait envie de tous les adopter ! Mais pour une adoption réussie, il est indispensable de choisir le félin le plus adapté à notre mode de vie. Voici quelques conseils pour y parvenir !

1. Chaton ou chat adulte ? Mâle ou femelle ? Hypoallergénique ? 

Lorsque l’on prévoit d’adopter un chat dans un refuge, mieux vaut éviter de se focaliser sur l’apparence de notre futur compagnon. Et pour cause, ce qui compte, ce n’est pas le nombre de poils qu’il possède ni même la race à laquelle il appartient, mais bien son tempérament.

En revanche, il existe tout de même quelques critères d’ordre physique qu’il incombe de prendre en compte. C’est notamment le cas de l’âge. En effet, adopter un chaton et adopter un chat adulte, voire un chat senior, n’implique pas les mêmes engagements. Il en va de même avec le sexe (mâle ou femelle) ainsi que les spécificités du pelage (hypoallergénique, poils longs, poils courts…).

Il est donc primordial de bien se renseigner sur ces différents critères de manière à choisir un chat parfaitement adapté à notre style de vie. Par exemple, si l’on vit avec une personne allergique aux chats, mieux vaut opter pour un félin à poil court ou au pelage hypoallergénique. De même, si l’on aime le calme et la tranquillité et que l’on préfère les séances de câlins aux séances de jeux, le choix d’un chat déjà adulte, voire âgé, est à privilégier.

2. S’informer sur le passé du chat

Passons maintenant au caractère du chat en tant que tel. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, tous les chats abandonnés ne sont pas malades ni méchants. En réalité, il existe de nombreux motifs d’abandon, certains moins légitimes que d’autres : déménagement, départ en vacances, décès du propriétaire, portée non désirée, départ en maison de retraite, allergie dans la famille, perte d’intérêt pour l’animal…

chats refuge
Crédits : Okssi68 / iStock

Bref, comme vous pouvez le constater, la plupart du temps, nos amis félins ne sont pas abandonnés à cause d’un problème de comportement. En revanche, il est tout de même essentiel de se renseigner sur les tempéraments des félins auprès du personnel du refuge afin de se diriger immédiatement vers des chats qui nous correspondent. En effet, certains chats seront plus câlins que d’autres, plus ou moins toniques, sauvages, sociables, etc.

Mais au-delà du tempérament, le passé du chat est également une information à connaître. En effet, un chat qui aura connu la maltraitance sera probablement plus craintif et aura donc besoin de plus de temps pour s’adapter à sa nouvelle vie. Un chat qui avait pour habitude de vivre avec une personne âgée sera moins enclin à tolérer des enfants. De même, un chat qui avait accès à l’extérieur aura du mal à s’habituer à une vie en appartement.

C’est donc également le rôle des bénévoles, qui connaissent bien leurs petits protégés, d’aiguiller les adoptants vers tel ou tel animal.

3. Rencontrer le chat en famille

Dès le départ, ou une fois que votre sélection se sera portée sur un nombre réduit de chats, il est indispensable de se rendre en famille au refuge pour rencontrer les animaux. En effet, si l’un de vos proches ne s’entend pas avec votre nouvel ami à poils, cela pourrait être problématique pour la suite. Et pour cause, cela pourrait occasionner du stress chez ce dernier, rendant son acclimatation plus difficile.

Mieux vaut donc ne prendre aucun risque et permettre à toute votre petite famille de choisir un chat qui correspond aux attentes de chacun. Par ailleurs, si vous avez un chien, il peut être judicieux de l’emmener également avec vous afin de voir si une entente est possible.

chat
Crédits : yanjf / iStock

4. Mettre ses sentiments de côté

Il arrive parfois que l’un des chats rencontrés en refuge nous touche plus particulièrement, que ce soit par son physique, son regard ou par son état de santé. En effet, il n’est pas rare d’avoir un coup de coeur pour un félin simplement parce qu’on le trouve beau ou parce qu’il nous fait de la peine. Dans ce cas, il peut être difficile de rediriger son attention vers d’autres chats.

Un conseil : méfiez-vous de ses supposés “coups de coeur”. Les chats que l’on choisit sous le coup de l’émotion qu’ils nous procurent ne sont pas forcément ceux qui sont le plus adaptés pour notre foyer. D’autant que certains félins agissent différemment lorsqu’ils sont face à des personnes qu’ils ne connaissent pas.

Là encore, le rôle des employés du refuge est essentiel pour vous aider à faire la part des choses et à vous informer sur les traits de caractère de chacun.

5. Se renseigner sur l’état de santé

Dans un refuge, vous avez également la possibilité d’adopter un chat malade. Le plus souvent, il s’agit de chats âgés souffrant d’une maladie chronique (insuffisance rénale, diabète…) ou de chats plus jeunes mais avec une affection lourde, comme le sida du chat.

Si la perspective d’avoir un chat malade ne vous enchante pas, assurez-vous auprès du refuge que l’animal que vous avez choisi est en pleine santé. En revanche, si l’état de santé vous importe peu, sachez que les refuges proposent généralement de prendre en charge tout ou partie des frais liés au traitement du chat. Mais, malgré cela, soyez toujours conscient que vous aurez probablement plus de frais vétérinaires qu’avec un chat en bonne santé.